Pélé VTT. Août 2018.

Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Mes amis,

En pièce jointe, vous trouverez l’article que publie la Dordogne Libre de ce jour, consacré au Pélé VTT du mois d’août, auquel je viens de participer.

Il vous dira, très clairement, quel est le principe de cette opération qui a rassemblé, ces derniers jours, des collégiens, lycéens, étudiants et adultes, partageant le même idéal et désireux de se dépenser dans la bonne humeur…

Le circuit prévoyait plusieurs étapes, d’environ 30 km chacune… Partant de Vieux Mareuil, au nord de la Dordogne, nous avons rejoint La Tour Blanche, puis Valeuil, Agonac, Chancelade et enfin Périgueux…

Le camp déménageait chaque jour… Je vais donc vous aider à imaginer l’organisation…

– il y faut des tentes .. Elles sont 18, hébergeant chacune une dizaine de collégiens… Certaines sont spécialisées,

infirmerie : il y a 2 infirmières et 1 médecin.. piqûres d’insectes, chutes de bicyclettes, bobologie et régimes divers..etc ) 

intendance : une pour les préparations froides, une pour la cuisson sur des rampes circulaires permettant de chauffer d’immenses poêles, genre paella..+ les bouteilles de gaz.. bonjour, le poids..!!.+ la vaisselle : bols et gobelets de plastique..etc )

réunion : un immense vélum surmonté d’une croix permet de regrouper les 120 collègiens ( les pédalants, t-shirt blanc), les 47 lycéens ( le staff, t-shirt jaune, qui monte, démonte, anime les veillées..) et la trentaine d’étudiants ( les animateurs, t-shirt bleu, qui encadrent , les 120 pédalants du matin au soir, répartis en 11 équipes..

N’oublions pas les tables et bancs de bois indispensables… mais qui font leur poids, tout de même…

La logistique est impressionnante…

L’intendance dispose de 2 fourgons pour transporter son épicerie et les denrées.. Plus une camionnette réfrigérée pour les denrées périssables… Elle prépare le PDJ du matin, le pique-nique de midi et le dîner… Sans oublier le goûter, car jeunes et adultes se dépensent sans compter..

Un camion transportera, d’un camp à l’autre, les tentes, les sacs à dos des enfants et tout le matériel indispensable…

Un autre camion est pourvu de cabines wc… selon le principe des toilettes sèches…Elles sont vidées et rechargées chaque jour..!! Sur ce même camion se trouvent les réservoirs d’eau… plusieurs mètres cubes, chauffés au gaz.. qui permettent aux jeunes de prendre des douches chaudes…!!

(Ah oui, j’avais oublié.. Il y a une tente spéciale pour les douches, avec côté garçons et côté filles, évidemment.. Penser à l’évacuation des eaux usées et ne pas utiliser d’autres produits que bio.. Si…si..!! )

Il y a même – tenez vous bien – 2 cabines wc installées à demeure sur une remorque tractée par la voiture de monsieur tout le monde…  Génial et bien commode au moment du pique-nique… mais ça reste rustique et surtout, ça surprend les automobilistes qui suivent…. !! ( On voit pas ça tous les jours… n’est-il pas..?? )

Plein de gens vous le diront, surtout que, la plupart du temps, on est reçu dans une propriété privée qu’il faut laisser dans un état impeccable…!!

Des douches..?? de l’eau..?? ça veut dire une alimentation quelque part.. Un robinet à partir duquel on va brancher tout un réseau de tuyaux souples pour alimenter les réservoirs, les douches, les rampes (mobiles) à 10 robinets (style abreuvoir, on a tous connu ça..!! ) permettant de se brosser les dents, le matin, ou de se laver les mains ( savon liquide bio )…

Et l’éclairage, me direz vous..??? Pas de problème.. Un électricien va vous connecter ça en 2 temps 3 mouvements…

Là aussi, tout un réseau de câbles supportant différentes tensions.. je n’y connais rien.. mais tout doit être fait dans les normes, on le comprend bien.. A partir de là, on peut brancher des projecteurs un peu partout, là où c’est utile..

Par exemple, toute la sonorisation, car pour être entendu de tous, il faut des micros et des amplis..Surtout que le Pélé dispose d’une équipe musique, avec ses instruments : orgue électronique, guitares électriques, flûte… etc..

C’est super pour mettre l’ambiance, tout le monde est bien d’accord la à dessus.. Et pour accompagner chants et cantiques..

Ce qui compte, c’est la bonne humeur, meur-meur-meur-meur..( c’est le tube du Pélé VTT…!! )

https://www.youtube.com/watch?v=Bk7B0hsk_R0&list=RDBk7B0hsk_R0&start_radio=1

Et l’électricité, c’est utile pour recharger les portables, figurez vous…!! Suffit de se brancher à une borne…!!!

N’oublions pas la maintenance des vélos… Un atelier mobile accompagne les pédalants tout au long de leur circuit et peut intervenir rapidement, en cas de nécessité.. Au besoin, il propose de changer carrément de vélo, car il en transporte quelques uns avec lui… Mais, chaque soir, ce sont des freins à resserrer, une selle à repositionner, une roue voilée à redresser..etc

Le travail ne manque pas..

Alors, réservez votre plus beau sourire à l’équipe des reporters…!!! Chaque jour, ils publient, sur les réseaux sociaux, photos et vidéos en direct, quasiment… Et, tenez vous bien, ils ont même appris à utiliser un drone qui nous survole de temps en temps en filmant les diverses activités…

Bon..

Tout ça, c’est quand ça marche…

Mais ça ne peut marcher que si c’est bien préparé.. Et longtemps avant, bien sûr…

Les lieux de camp, faut les chercher, faire jouer le réseau, aller voir sur place comment installer.. Puis, s’il s’agit de collectivités, ou de municipalités, obtenir les autorisations indispensables..

Pareil pour les lieux de pique-nique… ( courriers, mails, téléphones, tendez-vous.. et quand ça foire, on recommence..!! )

Idem pour les itinéraires qu’emprunteront les cyclistes…  Faire du repérage, voir si le passage est possible, si tel sentier est privé ou non, si tel carrefour est dangereux, ou telle descente.. relever ces points avec la plus extrême précision ( GPS ), puis établir le tracé sur des cartes au 25/1000ème destinées aux équipes de TTV chargées du parcours ( j’en faisais partie )

Réaliser les différents dossiers demandés par les administrations ( Jeunesse et Sports, Préfecture.. etc) Sans compter les modifications au dernier moment ( chemins défoncés par les dégâts dûs aux orages.. et autres joyeusetés du même tonneau…etc, etc )

Je vous laisse imaginer… Parce que tout ceci est réalisé par des bénévoles.. Forcément..

Des gens qui prennent sur leur temps libre, parce qu’ils aiment ça et qu’ils y croient… Assurer la maintenance, préparer, investir tout en restant dans le budget, passer les commandes ( le pain est acheté, à chaque étape, chez le boulanger du coin..!! )..

Un budget..?? Ah oui.. Vous voulez dire : établir des formulaires d’inscription, encaisser des virements et des chèques, passer des commandes, payer des factures… vérifier, contrôler, rappeler, insister gentiment… constituer des dossiers, dresser des listes, les tenir à jour et tous ces plaisirs subtils du secrétariat, qui est grassement payé pour effectuer ces tâches, bien sûr…

Avec les changements de dernière minute, inévitablement.. Quand tout est à peu près bien ficelé.. Là, on adore..!!

Bon… Que faites vous cet hiver..??

J’ai forcément oublié pas mal de choses… et commis quelques erreurs, n’étant pas spécialiste… Faudra me pardonner..

Car c’est un véritable cirque ( au sens noble du terme ), c’est Barnum, qui se déplace chaque jour.

18 08 20 P VTT (40) (Large)

Mais deux choses m’ont épaté : les animateurs encadrant les équipes ont leur itinéraire enregistré sur smartphone, avec positionnement GPS… et communiquent entre eux par talkie walkie… Et ça, je peux vous dire que c’est un élément important de sécurité, car ils se signalent, en temps réel, tel ou tel danger ou difficulté rencontrés sur le terrain…

A ma petite place, j’assurais la sécurité des jeunes aux points  » chauds  » du parcours… Petit gilet fluo, drapeau rouge…absolument indispensables, car j’ai le souvenir de 2 ou 3 carrefours particulièrement dangereux ou nous étions pas trop de 3 ( et jusqu’à 5, dans un seul cas ) pour assurer une traversée sans problème..

Et, pour ces jeunes cyclistes, nous disposions d’un approvisionnement en eau fraîche et en fruits ( ah.. le succès des quartiers de poires.!! ) Mais il nous est arrivé de soigner quelques petites plaies en attendant l’arrivée des infirmières.. ou de récupérer un jeune, très fatigué, ou plus ou moins malade…

Voilà..

Dans un autre courriel, j’aborderai – si ça vous intéresse – mais je ne répondrai qu’à ceux qui en feront la demande ( pour vous obliger à réagir, sacré bonsoir )… l’aspect spirituel de ce Pélé VTT, l’ambiance et tout ce que j’ai noté du comportement de ces jeunes…

Une chose est sûre : je me suis régalé et – cerise sur le gâteau – j’ai rajeuni…

Parce que j’ai passé ma vie au milieu de jeunes et que j’aime ça… 

D’abord louveteau, puis scout de France, moniteur de colo, puis directeur de centre de vacances… professeur, puis CPE et enfin proviseur…

Eh bien, là… chapeau…!! Je termine lessivé, mais heureux et comblé…!!

Et vous embrasse.

Gérard.

P VTT DL 25 08 A (Large)

—————————————————————————————————–

Périgueux. Courriel du 28 août 2018.

Mes amis,

Soyez assez compréhensifs pour me pardonner la pirouette qui concluait mon précédent courriel sur le récent Pélé VTT auquel j’ai eu tant de plaisir à participer…

Cette invitation à vous manifester directement auprès de moi pour recevoir, par mail, la suite de mon récit n’était qu’une plaisanterie..

Un peu «  reloue «, comme diraient certains jeunes… C’est à dire : pas bien maligne.. ( afin que tout le monde comprenne.)

Car, dans mon esprit, il était parfaitement clair que je ne pouvais vous vendre une voiture sans moteur.. Question d’honnêteté..

Et je n’ai pas pour habitude de garder des cartes dans ma manche…

Parler du Pélé VTT, sans évoquer le Pélé… ça devient, tout simplement, un camp à thème.

Point final.

Or, la partie spirituelle, c’est précisément ce qui caractérise cette belle aventure qui a suscité mon enthousiasme… et celui de pas mal d’entre nous…

Voici donc la suite de mon récit-témoignage..

Vous lirez… vous jugerez… c’est votre affaire….

Mais moi, je resigne l’an prochain, si Dieu me prête vie…

Je vous embrasse.

Gérard.

PS : Juste un détail : j’ai illustré le texte de quelques photos.. et les ai placées de façon à ce qu’elles ne gênent pas la lecture… Il peut arriver que lors du transfert, leur positionnement soit décalé par le système informatique, pour cause d’optimisation… Merci de ne pas m’en tenir rigueur…

—————————————————————————————————–

Pélé VTT. Le pèlerinage.

Mes amis,

Mon précédent courriel sur le récent Pélé VTT qui nous a conduits de Vieux Mareuil à Périgueux en 5 jours, concernait, essentiellement, l’organisation du camp. Ainsi que la complexité des opérations qu’entraîne un déplacement quotidien de l’infrastructure et des différents services…

Mais il ne dit pas grand chose de la vie du camp… tant pour les jeunes que pour les adultes qui les encadrent…

Clairement affiché dès le départ, le thème est double.

Il s’agit à la fois d’un pèlerinage et d’un camp itinérant, ayant le VTT pour activité principale.

Le public visé est composé de jeunes catholiques, généralement pratiquants. Leur âge va du collège, pour la grosse majorité ( ils sont environ 120 ) à l’université ( une 40taine d’animateurs ), en passant par une petite 50taine de lycéens : le staff.

Ce qui frappe d’entrée un « petit nouveau » comme moi, c’est la joie que tous éprouvent à se retrouver… Car beaucoup d’entre eux se connaissent déjà et en sont à leur 3ème, voire 4ème Pélé VTT. Originaires de toute la Dordogne, quelquefois même de beaucoup plus loin, ils ont découvert ce pèlerinage par leurs amis, connaissances et autres réseaux… Fréquemment, on retrouve les membres d’une même famille : frères, sœurs, cousins…

Cette bonne humeur est contagieuse… Dès l’arrivée, sourires et embrassades… !! Tapes dans le dos et franches rigolades.. !!

Cet enthousiasme se retrouve aussi chez les adultes…

Il y a, bien sûr, quelques retraités ( dont je fais partie ) , mais la grande majorité des adultes est dans la vie active et consacre une partie de ses congés aux différents services que nécessite la vie du camp… La plupart ont leur propre tente qu’ils plantent dans le voisinage immédiat.. D’autres dorment dans leur voiture. ( Dans ces deux cas, il faut être jeune… et souple.. n’est ce pas.. ?? ) Quelques uns ont trouvé un gîte, ici ou là.. Certains rentrent chez eux et font le déplacement chaque jour… ( c’est mon cas..)

La majorité fera les 5 jours du pèlerinage.. D’autres seulement une partie, voire même une seule journée..

Mais, au matin, dès 7 h00, le camp va s’activer… La cloche sonne… Une vraie cloche d’église. Sur des portants de bois… Petite, mais au son clair, qui porte loin..

A l’intendance, on a déjà commencé la journée de travail.

Dès 5h30, il faut mettre en route les percolateurs pour être sûrs d’avoir suffisamment de café chaud au petit déjeuner. Pareil pour les pack de lait, chauffant au bain marie ( je ne vous dis pas la quantité qui y passe, avec le chocolat en poudre.. !!! )

C’est du travail bien organisé : avec d’autres, je cours récupérer les pack tout chauds, en découpe le coin de carton et balance les vides dans le sac poubelle jaune.. ma co-équipière remplit les bols au fur et à mesure, car c’est une distribution de chaîne, mais, bien organisée, elle est plutôt efficace et rapide… )

D’autres vont tartiner de confiture du bon pain de campagne préalablement découpé… Je me souviens avoir vu une cagette, remplie de tartines de nutella, vidée en l’espace de quelques secondes.. !! Epoustouflant.. !!

Bien entendu, on sert aussi du thé pour ceux qui en font la demande…

18 08 20 P VTT (8) (Large)

Petit à petit, les visages, encore ensommeillés, s’animent et de timides conversations démarrent en ces débuts de journée déjà bien ensoleillés… Allons… la journée sera belle… Tout comme hier et, sans doute demain…

Deux équipes de collégiens se chargeront de la vaisselle, selon un système de roulement. Pareil pour la vaisselle du dîner.

18 08 20 P VTT (9) (Large)

Immédiatement après, une partie de l’équipe d’intendance prépare le pique nique ( sandwich copieux, tomates, fromages en portions et fruits ) qui sera livré sur place par la camionnette réfrigérée… L’autre s’occupant du goûter qui sera emporté par les animateurs de chaque équipe..

Déjà, certains commencent le nettoyage précédant le déménagement.. Ils sont, en tout, une bonne quinzaine à s’activer, car, une fois rendus sur le nouveau lieu de camp, il faut tout remonter, réinstaller et mettre en route le dîner : potage ( pour réhydrater les organismes) suivi par un solide plat chaud, bien copieux, qui va caler les appétits les plus féroces… ( genre pâtes à la bolognaise.) Et pour finir,dessert lacté et fruit.

C’est seulement à la nuit tombante, après le rangement, que ces bénévoles vont pouvoir se reposer de leur longue journée… !!!

Avec ou sans mal au dos… Mais plutôt avec..

Ouf.. !! Fini pour aujourd’hui.. !! Et tout s’est bien passé.. !!

Demain, on remet ça.. !!

18 08 20 P VTT (29) (Large)

L’équipe du parcours, dont je fais partie, tient sa réunion à 8h00 en présence des animateurs.. Notre responsable va commenter la carte au 25/1000ème dont dispose chacun des 5 équipages du parcours ( les animateurs l’ont sur leur portable ). Les principales difficultés sont signalées l’une après l’autre : une descente raide, un terrain pierreux, des gravillons ici ou là, un carrefour dangereux, la traversée d’un village ou d’une petite ville ( Brantôme, par exemple )…etc, etc..

Après quoi, chacun pose les questions qui concernent son parcours…

Et en route, car les collégiens partiront vers 9h00 et les équipes 1 et 2 doivent se mettre en place le plus tôt possible, cad avant que ne déboulent les VTTistes, bien sûr… !! Il arrive, en effet, que les 1ers points «  chauds «  soient assez proches du lieu de camp…

De même, une fois les onze équipes passées, contrôlées et, au besoin ravitaillées en eau fraîche et en quartiers de poires, il est fréquent que l’équipage du parcours ( nous sommes 3 avec Christine et François à constituer le N°5 ) doive se rendre sur un autre point chaud dans la même demi-journée… !! D’où la nécessité de bien savoir lire et interprêter une carte d’état major.. CQFD.. !!

Nous sommes munis de drapeaux rouges et de gilets fluos jaunes, de sorte à être bien visibles des automobilistes.. Il nous arrive de les stopper pour laisser passer une équipe de jeunes… Mais dans l’immense majorité des cas, les gens sont compréhensifs et bienveillants.. Certains touristes, comme à Brantôme, n’hésitent pas à nous aborder à et nous questionner gentiment…

Du coup, très rapidement, les équipages ont ressenti la nécessité de communiquer entre eux pour faire le point..

Telle équipe est-elle passée.. ?? Pourquoi telle autre est-elle en retard.. ???

Les portables se sont avérés indispensables… D’autant qu’il est arrivé que la dernière partie de l’étape du jour soit, exceptionnellement, supprimée, en général pour cause de fatigue.

Il faut dire que la canicule n’a pas épargné les organismes, certains jours…

On comprend bien, alors, la nécessité d’échanger et, surtout, d’avoir une coordination réactive et bien informée… !! Car il y va de la sécurité des enfants et, sur ce point là, pas d’improvisation, bien entendu… !!

Je connais moins l’activité des responsables du multi-média…

Par contre, j’ai pu voir, chaque jour ( et même plusieurs fois dans la journée ) le résultat de leur travail… Ces photos et ces vidéos, aussitôt postées sur les réseaux sociaux  , illustraient remarquablement bien le cœur et la vie de notre camp, à travers ses différentes activités…

Avec fond sonore, s’il vous plaît.. !!

( certaines séquences ont même été filmées par le drone qui passait, de temps en temps, au dessus de nos têtes )

Le projet, c’est de réaliser un CD, d’ici le mois d’octobre… Il me tarde de le voir, car il dira, bien mieux que moi, le bonheur et le plaisir de vivre, jour après jour, la formidable aventure de ce Pélé VTT. Cuvée août 2018.

Bon !

Et les 120 jeunes collégiens… que font-ils… ??

Ils sont répartis en 11 équipes, dont deux de filles… On les a constituées la plupart du temps, par tranche d’âges.. Logique.. !! Mais on a tenu compte, quand c’était possible, des affinités.. lorsque certains «  anciens « , par exemple, souhaitaient se retrouver ensemble..

En général, satisfaction est donnée, car ça permet, dans la plupart des cas, d’avoir une cohésion dans l’équipe, dès le départ..

18 08 20 P VTT (20) (Large)

Chaque équipe a reçu un nom.

Pour ce pèlerinage, celui des tribus d’Israël.. ( une bonne opportunité, pour moi – et d’autres aussi, sans doute – de les apprendre ) : Juda, Issacar, Gad, Nephtali, Dan, Asher, Zabulon, Manassé, Ephraïm, Siméon ( j’en retrouve 10 de tête,.. pas mal, non.. ?? ) et Ruben ( là, je suis allé vérifier.. mais je le savais…)

Ils auront à faire connaissance, bien sûr.. ( et là, ça va très vite.. on peut faire confiance à tous ces jeunes.. !!! ) … s’installer dans les tentes, apprendre à ranger correctement leur VTT avec les autres …etc, etc

Chaque équipe devra, par la suite, se trouver un «  cri de guerre «  original et à composer un bénédicité… Les enfants ne manquent pas d’imagination, c’est bien connu et on aura quelques cris de guerre à faire presque peur.. ou des bénédicités fort étonnants, sur des musiques actuelles qu’on n’attendrait pas forcément… Le résultat est surprenant… souvent décoiffant, comme on dit aujourd’hui…

Parfois, il s’agit carrément de relever un défi : par exemple, celui du plus beau vélo décoré ( et je vous assure que ces jeunes savent improviser… A partir de branches d’arbres, de feuilles, de foulards ou même de papier toilette.. !! On a bien rigolé à voir certaines créations.. !! )

Un autre challenge est de participer à la journée du troc..

En voici le principe : on remet un objet à chaque équipe – ici, une attache-trombonne – et les jeunes doivent l’échanger, auprès des habitants rencontrés sur leur passage, contre un autre objet ayant davantage de valeur… Et ainsi de suite, si possible…

C’est amusant, ça permet de parler du Pélé VTT aux autochtones, tout en les faisant participer à un jeu…. en toute simplicité et dans la bonne humeur..

Et comme les braves gens ne manquent pas en Périgord, les plus débrouillards de nos jeunes sont suffisamment convaincants ( et sympathiques ) pour ramener au camp un bon kilo de délicieuses mirabelles, par exemple… Pas plus difficile que ça… !!

Je n’ai pas eu l’occasion, dans mes fonctions, de vivre la journée VTT en pédalant aux côtés de nos jeunes… ( pas sûr que j’aurais pu les suivre, du reste..)

Par contre, ce que j’ai vu, depuis mes différents points de contrôle, ce sont des enfants tout contents de circuler sur des petites routes de nos campagnes, traverser de magnifiques forêts sur des chemins ombragés et, parfois même, franchir à gué une petite rivière..

C’est l’aventure, n’est ce pas… ?? En tous cas, c’est bien agréable.

J’ignore s’ils ont apprécié la beauté des magnifiques paysages traversés… mais je suis convaincu qu’il leur en restera quelque chose, tout de même..

18 08 20 P VTT (37) (Large)

Car, à partir du moment où l’on trouve du plaisir et du bonheur, avec d’autres, à pratiquer et à partager une activité aimée, dans un cadre agréable, la mémoire s’en trouvera, presque à coup sûr, favorablement marquée et les bons souvenirs qui s’y rattachent resteront très longtemps une source d’inspiration.

Et pour qui a, comme moi, passé toute sa vie au milieu de jeunes, pas besoin d’observer longuement un groupe ou une équipe, pour deviner si tout « fonctionne « bien.. ou pas…

Il suffit, au passage, de ressentir la bonne ambiance et l’atmosphère joyeuse d’un groupe, pour comprendre que l’équipe est soudée autour de ses animateurs… On y entend les rires et les plaisanteries jaillir à tout moment..

J’en profite donc, ici, pour saluer – à ce que j’en ai vu – l’excellent travail des animateurs… Rien qu’au franchissement des points de contrôle, on se fait une idée du soin qu’ils apportent à la sécurité et, du coup, à la bonne marche du groupe dont ils ont la charge…

Pour parler plus clairement, ils sont obéis, dans les consignes qu’ils font appliquer, non pas par des «  coups de gueule « , mais parce qu’ils ont fait preuve de pédagogie, en expliquant, en sachant convaincre et, de mon point de vue, en réussissant à se faire apprécier et donc respecter..

Une bonne partie de la réussite du Pélé VTT leur revient . Car ils ont bien peu de temps pour se coordonner, travailler étroitement avec leurs collègues, proposer des objectifs clairs et les mener à bien… J’ai tenu à le leur dire expressément.

Et la direction bicéphale, omniprésente mais discrète, a su impulser une dynamique qui rejaillit sur tous les autres rouages…

Venons en, maintenant, à la partie spirituelle de ce pèlerinage en VTT.

18 08 20 P VTT (41) (Large)

Autant je me sens à l’aise pour tout ce qui touche à l’organisation, la logistique, la préparation, voire même les objectifs pédagogiques ( ce que j’ai fait une bonne partie de ma vie, après tout )… autant je risque d’être maladroit sur ce terrain que j’ai choisi de suivre, à l’image de tous les autres participants…

Ils sont 16, les t-shirt verts, floqués ABS… Rien à voir avec l’anti blocage système.. ( encore que, pour tout ce qui touche à la spiritualité… si vous voyez ce que je veux dire.. )

Mais, au camp, chacun sait bien qu’il s’agit de prêtres, de diacres, séminaristes ou religieuses, venant de différentes villes de notre département : Bergerac, Sarlat, Ribérac, Montpon et Périgueux…

Ne les connaissant pas tous, il se peut que j’aie oublié de citer telle ou telle ville…

Bon.. Ils voudront bien me pardonner…

Et, au même titre qu’il y a un directeur de camp, responsable devant la loi ( seul t-shirt orange ), il y a un responsable devant l’Eglise ( seul t-shirt noir )

Dans les formulaires remis aux familles, figure une invitation à participer à la messe de lancement, le dimanche 19 août à Marafy ( près de Vieux Mareuil ) ainsi qu’à la messe de clôture, célébrée à la cathédrale St Front, par notre évêque, le jour de l’arrivée à Périgueux, le vendredi 24 août.

Et ils ont été nombreux à prendre part à ces belles cérémonies qui rassemblent, dans la prière et le recueillement, parents, enfants et bénévoles…

L’équipe liturgique a choisi, comme chaque année, un thème de réflexion et de méditation pour toute la durée de ce camp, placé sous la garde et la protection de Notre Dame….

Cette fois ci, il s’agit des «  mystères lumineux «  qui viennent compléter, à l’initiative de St Jean Paul II, la liste des mystères que le Rosaire se propose de méditer.. Car ils concernent la vie publique du Christ, de son baptême jusqu’à l’orée de sa Passion. Et comportent 5 passages du nouveau Testament : le baptême du Christ, les noces de Cana, la proclamation du Royaume, la Transfiguration et l’institution de la Sainte Eucharistie..

Chaque jour, jeunes et adultes sont invités, au sein de leur équipe, à consacrer une demi-heure à réfléchir en quoi ils sont, ou peuvent être, directement touchés dans leur vie quotidienne, par le message de ces évangiles…

Comme un ABS accompagne, en VTT s’il vous plaît, chaque groupe tout au long de son parcours, on voit régulièrement des équipes se retirer, dans un coin de forêt, à l’ombre rafraîchissante des chênes centenaires de notre Périgord.

Assis en cercle, autour du prêtre, ils écoutent, questionnent… et prient…

18 08 20 P VTT (23) (Large)

Je n’ai pas assisté à ce type de réunion.. Je l’ai photographiée et me suis aussitôt retiré sur la pointe des pieds, pour ne pas déranger.. Par respect..

Par contre, je peux vous dire que les questions ne manquaient pas au sein de notre groupe d’adultes… Les TTV, (t-shirt rouge ) que nous étions, ont eu parfois bien du mal à trouver des réponses… Chacun avait son idée, bien sûr.. mais ce qui est enrichissant, c’est justement de pouvoir être à l’écoute des autres…

Ce n’est pas si souvent, en effet, qu’on a l’occasion de parler de sa foi…

Au quotidien, on tente de se bricoler, du mieux qu’on peut, sa religion personnelle… La plupart du temps en fonction de vieux souvenirs de catéchisme ou de ce que l’on sait ou croit comprendre des Evangiles: «  ça, oui… ça, peut-être… ça, je ne sais pas… ou je ne comprends pas… »

Mais l’on sent bien que ce n’est pas satisfaisant, qu’il faut chercher encore et encore…

Et au Pélé VTT, pour ce qui concerne la foi, je ne peux me mettre à la place des autres, notamment des plus jeunes… C’est une évidence… Car elle relève, pour chacun d’entre nous, du strict domaine de l’intimité..

Par contre, j’ai observé que le plus surprenant, lorsqu’on chemine dans la foi, c’est que, bien souvent, la réponse à une question ( et il y en a des tonnes, de questions.. ) peut venir de n’importe qui et à n’importe quel moment..

On ne s’y attend pas, et, soudain, la personne à qui vous parlez vous balance une phrase, pour elle – peut-être – sans y accorder d’importance, mais que l’on prend en plein visage… !!!

( j’ai failli écrire «  en pleine poire « , pour m’exprimer comme les jeunes.. )

Mais cette petite phrase, on va se la garder précieusement en mémoire et, par la suite, la méditer à loisir…

Mais oui… bien sûr… !!! Comment n’y ai-je pas pensé plus tôt.. ??

C’est pourquoi je suis convaincu que ces « haltes spi « , auxquelles participent, chaque jour, nos jeunes VTTistes, sont des étapes importantes sur leur chemin de foi… Elles leur font vivre des moments forts, qui resteront gravés dans les mémoires…

Et moi, comme eux..

A titre d’exemple, permettez moi d’évoquer ici une scène, toute simple, qui m’a particulièrement ému.

Voici : nous sommes le mardi 21.

Le camp, en ce 2ème jour du Pélé VTT, est installé près de Valleuil. Il est environ 20h00. C’est le soir.. Il fait encore bon, mais certains, déjà, ressentent les premières fraîcheurs et ont enfilé un vêtement plus chaud..

Assemblés en demi cercle, nous sommes tous assis, silencieusement, devant «  la tente des réunions « , à la forme caractéristique de tipi sioux. A son sommet, la croix.

De la place où je suis, assis sur un banc, au dernier rang, je peux voir devant moi la masse bariolée des t-shirt de couleur.. blancs, jaunes, rouges, bleus, verts… Sorte de manteau d’arlequin, endossé par tous nos jeunes du Pélé.. garçons et filles, collégiens et ados , assis directement sur l’herbe…

Ils écoutent…

Ils sont venus prier..

Devant la tente, un prêtre dit la messe, entouré de ses frères prêtres…

Et voici qu’en arrière plan, à une vingtaine de mètres, juste derrière la tente, passe un troupeau de limousines.. Elles regagnent leur étable… A la queue leu leu… Sans un bruit…

La vingtaine de bêtes avance d’un pas lourd et pesant… Robes claires ou d’un roux sombre…

La nuit tombe…

C’est le calme, la paix de la campagne qui s’endort doucement…

Sérénité..

On est bien, là… non.. ??

Oui, on est bien.

Et on mesure la chance formidable de pouvoir vivre de tels moments…

Rendre grâce et remercier….

Autre temps fort : à Chancelade, le dernier soir..

En arrière plan, dans la nuit, la silhouette de cette merveilleuse abbaye… Seule est éclairée une petite partie du clocher multiséculaire…

Devant les jeunes, assis dans l’herbe, le Saint Sacrement brille de tous ses feux.. Installé à l’entrée de la tente des réunions, un projecteur illumine le disque d’or sacré..

Concentration et ferveur… prières…. chacun médite… dépose son fardeau… formule ses espérances.. ou se tait, tout simplement, pour mieux écouter…

L’un après l’autre, les jeunes qui ont reçu le sacrement de réconciliation, viennent respectueusement déposer sur l’autel, à côté de la croix du Christ, un petit lumignon, dont la flamme, agitée par le vent de la nuit, va s’ajouter aux autres, pour former comme un tapis de lumières tremblantes….

Chacun sent bien, au fond de soi, que le moment est propice pour remercier le Père de tous ces bons moments qui font qu’on va garder de merveilleux souvenirs de ce Pélé VTT d’août 2018.

18 08 20 P VTT (42) (Large)

Alors, pour conclure, je souhaite vous livrer cette constatation :

Pratiquement tous les collégiens avec qui j’ai pu échanger, envisagent, dès l’année de leur entrée au lycée, de troquer, au prochain Pélé VTT, leur t-shirt blanc contre le jaune des membres du staff… Et plus tard, bien sûr, d’endosser le bleu des animateurs… !!

Voilà.. !!

C’est l’état d’esprit qui caractérise le Pélé VTT..

Et depuis des années…

Et ça explique bien des choses, n’est ce pas… ???

A commencer par son succès auprès des jeunes… !!!

CQFD… !!

Fait à Périgueux le 28 août 2018.

Gérard Rebière.

PS : On nous a remis, au début du camp, la liste des N° de téléphone des responsables… Pour les joindre facilement en cas de besoin..

Savez vous qu’elle compte presque 70 noms… ??

Et ces 70 là sont sur place, pour la durée du camp…

Mais je suis sûr que si l’on devait citer tous ceux qui, en amont ou en aval, s’impliquent, à un titre ou à un autre, pour la réussite d’une telle opération, le total serait encore bien plus élevé..

A méditer… n’est ce pas.. ???

Mais bien réconfortant…

18 08 20 P VTT (2) (Large)

La jolie petite chapelle St Fiacre, près de Marafy. ( Commune de Vieux Mareuil )

Publicités

Le quartier des Rues Neuves à Périgueux.

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , ,

Mes amis,

Depuis quelque temps, on peut voir une exposition consacrée à l’ancien quartier des
 » Rues Neuves  » à Périgueux…
Une dizaine de panneaux est accrochée aux grilles de la cathédrale, côté gauche,
en remontant le  » Greffe « …
L’occasion, pour moi, de rappeler que la famille MEYNARD ( mes arrière-grands parents,
côté maternel ) a habité dans ce quartier jusque dans les années 30…
Et plus précisément : Rue du Canon. ( voir plan ci joint ) avant que les  » Cherchouly Junior, c’est à dire : la Nini ( Adrienne MEYNARD ), son mari ( le Maurice Cherchouly) et leurs deux filles, Georgette ( ma mère ) et Ginette ( ma tante ) n’emménagent dans leur nouvelle maison des Mondoux, rue Martin Bosch, prés de Barnabé..
Pour tout dire, les MEYNARD possédaient 2 maisons, se faisant face. Il suffisait donc de traverser la rue du Canon pour passer de l’une à l’autre….
On a souvent, après guerre, présenté ce quartier comme un endroit particulièrement insalubre, fréquenté par la pègre et corrompu par les vices et la misère…
Et pourtant, j’ai toujours entendu la Nini, prétendre que leurs maisons étaient fort bien tenues, toujours propres et accueillantes… Et on peut lui faire confiance..!!
Mais vous connaissez le proverbe :  » Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.. ».
Alors, je vous renvoie à ce lien qui vous en dira bien plus sur l’histoire des Rues Neuves
et de ses habitants…
Prenez le temps de lire l’article, vous verrez qu’il ‘est très intéressant…!!!
Pour en revenir à mon récit, je me souviens que ma mère avait tenu, un jour, à me montrer sa maison natale, puisque, à cette époque, la plupart des femmes accouchaient  à leur domicile.
( J’avais donc alors forcément moins de 12 ans, car ce quartier a été démoli à partir des années 60.)
Je me rappelle les rues étroites, grossièrement pavées de galets de rivière, comme encore aujourd’hui dans la Rue du Plantier… les maisons se serrant les unes aux autres.. certaines déjà abandonnées depuis longtemps servant de refuge à quelques pauvres gens… Et surtout, plus aucune forme de commerce et bien peu d’habitants…
Tout faisait penser à ces villes médiévales groupées, serré, autour de leur petite église…
Difficile de se repérer dans ce dédale de rues et de ruelles, pour qui n’est pas du quartier..
Par contre, je revois très clairement le chantier de démolition, car j’avais à le longer, chaque matin, lorsque, jeune lycéen de 6ème, je me rendais au lycée de garçons ( Bertran de Born, aujourd’hui )
Il n’était pas rare de voir monter des tourbillons de poussière résultant de l’effondrement soudain de ces vieilles bâtisses sous l’action des bulldozers ou de la barre à mine selon les cas… C’était très spectaculaire…!!!
Mon oncle, Michel BALOUT, dont l’entreprise de travaux publics avait obtenu l’adjudication de ce chantier, avait filmé cette démolition. La copie de son film a, depuis, été versée aux archives municipales….
……
Plus loin, sur le panneau 8, il est question du  » Ricou FOURNIER « , le boulanger des Rues Neuves.
Mes grands parents CHERCHOULY l’ont fort bien connu et ils évoquaient, souvent, cette figure appréciée des Périgourdins et, plus particulièrement, des habitants des Rues Neuves.
Sa générosité proverbiale lui permit de venir en aide à bien des gens en difficulté.
Mes parents, ainsi que mon oncle Michel et ma tante Ginette l’ont, eux aussi, bien connu…
Ce personnage peu ordinaire, j’ai eu le plaisir de le rencontrer, bien plus tard, à l’occasion de manifestations occitanes…
( Veillées du Novellum, Rue Port de Graule.. Années 74-75 ).
C’était un conteur passionnant..!!
Son frère Marcel avait été instituteur à Chancelade. Cet ardent défenseur de la langue d’Oc, poète et écrivain, fut, tout naturellement, intronisé Majoral du Félibrige.
Je crois bien qu’il occupait encore cette fonction lors de la Sainte Estelle à PérIgueux, en 1976.
Pour tout dire, je n’ai que bien peu de souvenirs de ce quartier à la renommée sulfureuse…
Reste que la tradition d’élire un Maire de la commune Libre des Rues Neuves ( panneau 10 ) a été transportée aux Mondoux, puisque je rappelle que mon gand père, Maurice CHERCHOULY, a été longtemps Maire de la Commune Libre des Mondoux et qu’à ce titre, il lui incombait d’accueillir les nouveaux habitants de ce quartier en pleine transformation, après guerre…
Avec son complice et voisin, le Père CROUTEL, Trésorier de l’Association, et alors directeur du Crédit Lyonnais, ils organisaient les fêtes du quartier, parties de pêche et autres bals populaires, de même que les grandes sorties annuelles en autocar : voyage à ROYAN avec la visite du fameux phare de Cordouan..par exemple….
J’en parle, par ailleurs, dans mon blog, chapitre  » Rétro  » , Souvenirs d’enfance…
…./…..
Un jour, quelqu’un m’a qualifié de  » témoin  » lors d’une réunion consacrée à l’histoire du quartier des Mondoux…
J’ai mis, je l’avoue, quelques secondes avant de comprendre de quoi il retournait…
Rien à voir, bien sûr, avec un événement quelconque, accident ou phénomène inattendu venant de se produire et auquel j’aurais assisté..
Non, non..!!
J’ai donc été contraint de reconnaître ( puisque telle était bien l’idée du message ) que j’ai, maintenant, l’âge de témoigner… de rapporter… d’aller puiser, au fond de ma mémoire, ces vieilles choses du passé….
Cette constatation aurait pu être déprimante..
Mais je ne suis pas le seul dans ce cas…. et, de mon point de vue, il faut des passeurs de mémoire…
Alors, je fais contre mauvaise fortune bon coeur et c’est ainsi que, désormais,… je témoigne..!!
CQFD….
Je vous embrasse.
Gérard.
Fait à Périgueux, le 16 08 2017.
17 08 05 Rues Neuv (1) (Large)

17 08 05 Rues Neuv (3) (Large)17 08 05 Rues Neuv (4) (Large)

17 08 05 Rues Neuv (5) (Large)

17 08 05 Rues Neuv (6) (Large)

17 08 05 Rues Neuv (11)

 

Galerie

Les 20 ans d’Anthony…

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , ,

Cette galerie contient 1 photo.

Le récent décès de Paul Bocuse ( 20 janvier 2018 ) m’a rappelé une petite anecdote le concernant… J’ai plaisir …

Lire la suite